Tatouages pentacles et talismans

 

  Les origines du tatouage remontent pour ainsi dire à la nuit des temps.

Des archéologues ont découvert des aiguilles en os de renne ainsi que des mortiers portant des traces de pigments. Ces vestiges, datant de 25.000 ans, laissent à penser que les premiers hommes se livraient déjà à l’ornement de leurs corps.

                  

L'un des principaux points d'origine que les historiens évoquent est Ötzi l'homme de glace.  Il a été trouvé en 1991, entre les frontières autrichienne et italienne, et on pense qu'il a vécu entre 3400 et 3100 avant Jésus-Christ. C'est une personne importante à connaître, car il prouve que le tatouage existe depuis très longtemps.

Ötzi a été trouvé avec 61 tatouages individuels, ce qui est une quantité importante. Ils sont tous très minimalistes, de couleur noire (comme s'ils avaient été faits avec de la suie) et sont placés à différents endroits autour de son corps. La découverte de ses tatouages a suscité de nombreux débats parmi les historiens, qui étaient en désaccord sur la signification ou le but de ses tatouages. Le consensus général est qu'ils étaient destinés à soulager la douleur, de la même manière que l'acupuncture, car les zones de son corps qui étaient fortement tatouées présentaient toutes une forme de dégénérescence osseuse.

Un autre passage important de l'histoire du tatouage est relatif à l'Égypte ancienne. La découverte des tatouages et des outils de tatouage a eu un impact énorme sur la culture moderne du tatouage, en termes de dessins populaires et de connaissances générales.

Un scénario clé lié aux tatouages de l'Égypte ancienne est la découverte de la momie de Deir el-Medina. Cette momie était couverte de tatouages magnifiquement ornés, allant des "yeux de dandinette" et des fleurs de lotus, à des images religieuses comme des vaches avec des ornements sacrés. Les tatouages de cette momie en particulier étaient révélateurs de son statut - on pense qu'elle était une grande prêtresse de la déesse Hathor, en raison des images utilisées.

Il y avait d'innombrables autres scénarios relatifs aux tatouages en Égypte. Il est intéressant de noter que le tatouage égyptien semblait être une pratique presque exclusivement féminine, d'après les artefacts et les momies qui ont été retrouvés. Un des tatouages les plus populaires chez les femmes était un réseau de points placés sur l'abdomen : celui-ci s'étendait avec le corps de la femme pendant la grossesse, et on pense qu'il a donné une énergie protectrice à la mère et à l'enfant. En général, les tatouages géométriques et à lignes simples étaient très courants

D'autres preuves de tatouage dans l'Égypte ancienne proviennent de nombreux artefacts qui ont été retrouvés dans des tombes et des sarcophages. Des statues de femmes tatouées ont été trouvées dans des tombes entre 4000 et 3500 avant J.-C., et des figures féminines ont également été retrouvées dans des peintures funéraires montrant des œuvres d'art corporel. De nombreux outils en bronze ont également été découverts sur le site de la ville de Gurob, dont on a déterminé plus tard qu'ils étaient des outils de tatouage.

Une grande partie de l'histoire originale du tatouage japonais est similaire à l'histoire du tatouage de l'Égypte ancienne. Des figurines, des icônes et des masques avec des motifs de tatouage ornés et des peintures ont tous été récupérés dans des tombes datant d'au moins 5000 ans avant Jésus-Christ. La première fois qu'ils ont été mentionnés dans la littérature, c'était dans une compilation historique de la dynastie chinoise ; c'était un fait courant. Cependant, cette pratique n'était pas très appréciée par les Chinois, qui considéraient le tatouage comme une pratique barbare.

Il est intéressant de noter que ce préjugé contre les tatouages s'est imposé dans la culture japonaise au fil du temps, car ils ont adopté de nombreuses traditions chinoises. Au 7e siècle, les tatouages étaient utilisés comme punition pour marquer et identifier les criminels.

Partout ailleurs en Europe, de nombreuses tribus portaient des tatouages afin d’effrayer les légionnaires Romains. Pour ces peuples, le tatouage était réservé aux guerriers et symbole de force et de courage.Mais ce n’était pas la principale utilisation du tatouage . Dans ces temps reculés, les ornements corporels avaient des vertus plus médicinales qu’esthétiques.Sous l’Égypte antique par exemple, les femmes étaient tatouées au niveau du bas ventre avec des motifs évoquant la fertilité. De nombreuses momies datant de 4000 ans avant J-C en ont témoigné .Pour d’autres peuples, à l’instar des Assyriens, les tatouages permettaient d’exprimer les croyances religieuses.

Certains styles sont liés à la religion et à la spiritualité, comme les tatouages Sak Yant en Thaïlande, qui sont traditionnellement réalisés par des moines bouddhistes dans les temples. Il existe également des styles qui sont profondément liés à l'identité familiale ou personnelle, comme les tatouages tribaux polynésiens.

A l'origine, le pentacle est un symbole de vie et de santé. Pour les premiers chrétiens, il représentait les 5 plaies du christ. Ce talisman protégeait du danger et lorsqu'il était inscrit sur le seuil, il écartait les mauvais esprits. 
Les différentes significations 
- Dans la symbolique biblique, le chiffre 5 signifie méditation, jugement et intelligence, mais aussi les 4 éléments l'eau, la terre, le feu et l'air, la cinquième est l’union de tous ces éléments, l'esprit ainsi que la grâce divine. En soit, c'est l’équilibre de notre esprit avec le monde de la nature.

- Dans la Kabbale des juifs, ce chiffre symbolise Geburah, soit la sévérité et la justice. 
- Chez les tziganes, c'est l'étoile de la connaissance. 
- Chez les egyptiens, le hiéroglyphe à 5 branches est la représentation de St Anne, la mère de la vierge Marie. 
- Chez les pythagoriciens, le pentacle est le symbole du commencement. 
- Dans le jeu de tarot, l'as de pentacle est la création et le don, la naissance de la richesse matérielle. 
- Dans la Babylone ancienne, c'est un moyen de guérison. 
- Selon Heller, l'étoile exprime la volonté de dieu à l'égard du genre humain et les 5 sens (l'ouie, le gout, le toucher, l'odorat et la vue).

Tatouages de protection

0613750861

Travail à distance

©2020 par Magali Ramond. Créé avec Wix.com